MOTION CONTRE UNE INTERCOMMUNALITE FUSIONNANT SIMPLEMENT VAL DE FRANCE ET ROISSY PORTE DE FRANCE QUI TOURNE LE DOS A UN DEVELOPPEMENT HARMONIEUX DES TERRITOIRES ADJACENTS A L’AEROPORT

© CARPF

Les élus du conseil de communauté se sont réunis hier, jeudi 22 octobre. A cette occasion, ils ont adopté à l'unanimité une motion MOTION CONTRE UNE INTERCOMMUNALITE FUSIONNANT SIMPLEMENT VAL DE FRANCE ET ROISSY PORTE DE FRANCE QUI TOURNE LE DOS A UN DEVELOPPEMENT HARMONIEUX DES TERRITOIRES ADJACENTS A L’AEROPORT

Par délibération en date du 04 Juin 2015 la Communauté d’Agglomération Roissy Porte de France a approuvé à l’unanimité le projet de fusion – extension proposé par Monsieur le Préfet du Val d’Oise, sur la base du Schéma régional de coopération intercommunale.Le projet de Monsieur le Préfet du Val d’Oise prévoit un périmètre intercommunal qui réunit les communes de Roissy Porte de France, Val de France et dix-sept communes de Seine et Marne.

Lors de la réunion du 19 Octobre 2015, Monsieur le Préfet de Région a proposé une ultime réunion de concertation afin de trouver un consensus car ce schéma est toujours refusé en Seine et Marne et par quatre Communes de Val de France.

Les élus de ces communes proposent une fusion entre Val de France et Roissy Porte de France avec un « pôle métropolitain » dont ils ne définissent pas les missions sinon celle de permettre l’adhésion éventuelle des dix-sept communes de Seine et Marne.Les élus de Roissy Porte de France refusent catégoriquement de participer à une intercommunalité fusionnant simplement Val de France et Roissy Porte de France qui tourne le dos à un développement harmonieux des territoires adjacents à l’aéroport.

Les élus de Roissy Porte de France refusent cette hypothèse non seulement au nom de la solidarité naturelle des communes de Seine et Marne et du Val d’Oise, mais aussi parce que ce pôle de développement pleinement ouvert sur le monde est un atout pour notre pays et nécessite une gouvernance pertinente dont la cohérence se dessine avec ce projet de fusion.Les élus restent favorables au périmètre proposé, éventuellement élargi aux vingt autres communes de Plaines et Monts de France et refusent totalement une fusion dénuée de sens entre Val de France et Roissy Porte de France alourdie d’une strate supplémentaire que serait un pôle métropolitain.